Le Donon

Le temple du DononLe temple du Donon au crépuscule
 

Le temple du Donon

Le Donon était non seulement un lieu d'échange et de commerce mais également un ancien lieu de culte. Les Celtes y édifièrent les premiers un temple dédié au Dieu Cerf. Puis la magie du lieu, intensément marqué par la civilisation celte, a aussi retenu l'attention des Gaulois et des Romains qui y ont érigé des édifices dédiés à quelques divinités gréco-romaines comme Mercure. Le site pris très vite un caractère sacré qui en fit un haut lieu de culte et provoqua l’apparition de nombreuses légendes. Des Celtes aux Romains, des temples s'y sont succédés pour finir dévastés.

Le puits au sommet du Donon

Principalement connu pour la construction d’une copie de temple romain située sur son sommet et désirée par Napoléon III, le Donon regorge encore de quelques vestiges témoins du sanctuaire d'altitude dédié à Mercure. Il fit également l’objet d’une exploitation minière (fer). L'histoire du site minier de Grandfontaine, niché au pied du Donon, date du XIIe siècle. Pendant près de 700 ans ce fût le plus riche gisement de fer du massif vosgien.

 
Stèle votive romaine du Donon

Chaque été des balades plaisir s'organisent sur la montagne du Donon, le plus haut sommet de la région. Point culminant des Basses-Vosges, le massif s'élève à 1009 mètres d'altitude.

Un paysage impressionnant fait essentiellement de forêts et de rochers avec une vue qui porte sur le plateau lorrain, sur la vallée de la Bruche ainsi que sur la forêt noire allemande, un tour à 360° sur un sommet à l'écart des autres. De nombreuses sources et rivières prennent naissance autour de ce massif comme la Plaine, la Vesouze, la Sarre, la Zorn, ainsi que de nombreux affluents de la Bruche et de la Meurthe. L'ascension est enrichie de nombreuses indications botaniques et archéologiques. L'endroit se prête volontiers à un petit pique-nique permettant de profiter des ondes telluriques bénéfiques qui vous mettent en appétit, et ceci à près de 1000 mètres d'altitude. La quiétude des lieux séduira fatalement les amoureux de la nature.

Les ondes n'ont pas toujours été bénéfiques dans la région. En tant que région frontalière les conflits se succédèrent. Lorsque l'Alsace a été séparée de la France, la nouvelle frontière passe juste aux pieds du Donon et celui-ci servi de poste d'observation aux allemands pour guêter une attaque éventuelle de la part de la France, c'était un poste militaire de premier ordre. Il fut le théâtre, en 1914, d'un violent combat qui fit plus de 200 victimes dans les camps allemands et français. On plonge également dans l'histoire à travers d'autres passages, on les appelle les chemins des passeurs. Le rôle du passeur c'était d'aider les gens de la vallée de la Bruche, qui voulaient quitter l'Alsace annexée, à rejoindre le département des Vosges. Très risqué après 1914 lorsque les allemands avaient décrétés l'incorporation de force des alsaciens, les garde-forestiers avaient ordre de tirer à vue. Une double identité des passeurs leur apporta une sécurité relative qui rappelle qu'en Alsace on changea souvent d'identité. Au cours d'une seule vie certains changèrent jusqu'à 4 fois d'identité. Changer d'identité c'était s'adapter à la langue, au régime politique ainsi qu'aux habits.

Vue panoramique sur le Donon

Le Donon aurait également été le lieu de conception de Victor Hugo. Les voyeurs surpris formulent la question: est-ce vrai?
Sur une roche de la plate forme haute du Donon, proche de la table d'orientation, on découvre une plaque avec l'inscription:
" En ce lieu le V floréal An IX fut conçu Victor Hugo "
Bien sûr, Victor Hugo est .... Victor Hugo ! mais divulguer son lieu de conception est déjà bien original, sinon bien curieux. Mais est-ce la réalité ?

C'est Hanz Lang, à l'époque directeur général des Musées de Strasbourg, qui a fait apposer la plaque entre 1965-1966. Et à premier examen cela offre crédit aux dires.

Alain Decaux a publié une dernière biographie de Victor Hugo en 1995 et opte pour la sincérité de l'annonce du Général Hugo , père de Victor. En effet l'aveu trouve créance dans une lettre du 19 novembre 1821 du Général à son fils où on relève la confidence suivante" conçu ... sur un des pics les plus élevés des Vosges, lors d'un voyage de Lunéville à Besançon..."

 

vacances, alsace, gite, naissance victor hugo, donon, temple du Donon, lieu de culte, mine, celtes, Romains

Outils pratiques