Les cigognes en Alsace

Une cigogne en Alsace

"Storich, Storich, Guter
bring mir einen kleinen Bruder
Storich, Storichn Bester
bring mir'ne kleine Schwester"

 

"Cigogne, cigogne, ma chère
apporte moi un petit frère
Cigogne, cigogne, ma très chère
apporte-moi une petite soeur"

 

Les légendes racontent qu'en venant construire leur nid au printemps sur les cheminées d'Alsace, elles apportent les bébés attendus par les hommes et annoncent le renouveau de la terre. Une cigogne qui se pose sur votre maison devient votre porte-bonheur.

En Alsace, au mois de mai, les cigogneaux au plumage grisâtre et bec noir claquent déjà du bec dans leurs nids installés sur les toits. En un peu plus d'un mois, ils atteignent 3 kilogs, quasiment leur poids adulte. Cette croissance exceptionnelle s'explique par un colossal appétit: de 400 à 600 grammes de viande par jour, soigneusement prémâchée par les parents. Très vite, les petits battent de leurs ailes, lancent des coups d'oeil vers le vide, tandis que les adultes les invitent à s'envoler. En quelques semaines, ils dépassent leurs parents en audace et en habilité. Ce sont eux, les premiers, qui s'envoleront vers l'Afrique, vers ces vastes jardins du monde.

Le vol migratoire des cigognes

La migration postnuptiale: chaque automne, les cigognes repartent vers le sud et vont installer leurs quartiers d'hiver aux sources du Nil ou dans le delta du Niger. Les étapes de ces migrations restent un mystère. Une croisière qui peut atteindre 20 000 kilomètres à la moyenne de 250 km par jour, pleine de dangers mais guidée par un extraordinaire instinct.

Contrairement à ce qu'on croyait, elles vont parfois chercher leur mourriture dans les rivières, et leur détour vers des étangs de pisciculture en Israël révèle qu'elles mangent du poisson. Pour elles, le plus grand péril de ce monde "moderne" sont les lignes électriques. De plus en plus de pylônes sont équipés d'anémomètres pour les effaroucher, ou de pointes qui les empêchent de s'y poser et de s'électrocuter en déployant leurs ailes sur deux fils.

Après deux semaines, elles envahissent le ciel d'Israël

En Europe, les cigognes blanches empruntent deux axes aériens pour effectuer leur migration. Les cigognes de l'Ouest prennent la direction du détroit de Gibraltar en traversant la France, l'Espagne, rejoignent le Maghreb, puis se rendent au Cameroun, Mali, Niger, Nigeria, Tchad... Les cigognes d'Europe de l'est volent vers le détroit de Bosphore via le Grèce, en évitant la Méditerranée dont elles longent les côtes. Elles arrivent en Afrique par l'Egypte, puis occupent une zone importante de l'est de l'Afrique de l'Egypte au sud de l'Afrique en passant par la Tanzanie et le Kenya.

Les cigognes qui empruntent la route de l'Est franchissent le désert du Néguev. Elles traversent Israël en six heures faisant de ce pays la deuxième concentration au monde, après Panama, avec près de 15 millions d'oiseaux de 280 espèces différentes. Leur technique est comparable à celle du vol à voile. Elles prennent de l'altitude en profitant des courants ascendants puis plânent interminablement. Et c'est presque sans battre des ailes qu'elles parviennent jusqu'en Afrique du Sud. Dans leur immense et obstinée migration, elles évitent la mer, à cause de l'absence de courants ascendants au-dessus de l'eau. Les plus jeunes voyageuses attendront 3 années avant de revenir en Europe porter les espérances du printemps.

Au bout du voyage, les soudanais les chassent

Sur la route de l'est, dans la région fertile d'El Gezira, le "grenier du Soudan", où elles se reposent pendant un mois, les payans les attrapent à la main. Il faut attendre midi: à cette heure-là, accablées par la chaleur, les cigognes quittent les champs desséchés où elles se gavent de sauterelles pour les sillons remplis d'eau des zones irriguées. Pendant qu'elles boivent, le chasseur s'approche. Arrivé à proximité, il se met à courir, ce qui déclenche l'envol des oiseaux. Il arrivera toujours à attraper une "beibar", plus lente à décoller que les autres, qui nourrira toute sa famille. Chaque année au Soudan, quelque 3000 cigognes passent à la marmite. Une chasse naturelle qui touche cependant moins de 1% des voyageuses.

De retour d'Afrique

La migration prénuptiale: en Alsace, le retour de la cigogne est un évènement. Ici le "patrimoine cigogne" est sacré. D'autant plus sacré que l'oiseau a frôlé l'extinction dans les années 70. Une des raisons, l'intensification de la culture qui prive la cigogne de son territoire de chasse privilégié: les champs humides où fourmillent vers de terre et petits mammifères. L'autre raison déjà évoquée, l'électrocution. Autre cause de disparition: elles reviennent moins nombreuses d'Afrique où les sècheresses et surtout les traitements des cultures par des pesticides très puissants pèsent néfastement sur la nourriture principale de la cigogne, les sauterelles. Près de 90% des cigognes qui migrent ne reviennent pas en Europe.

L'évolution des cigognes blanches en Alsace

courbe d'évolution du repeuplement de la cigogne en Alsace

Dans les années 50, on comptait à peu près 130 couples de cigognes blanches nichées en Alsace. Puis à partir de 1961, la population alsacienne a dégringolé rapidement, à raison de plus de 10 nids Iil ne restait plus que 9 couples nicheurs en 1974.

C'est alors qu'un homme, Alfred Schierer, ancien ingénieur au CNRS de Strasbourg, nourri l'idée d'une opération de sauvetage et développe l'élevage en enclos. Quatre années plus tard, on comptepéniblement quelques couples de plus. Ce n'est pas la panacée, mais Schierer fait une découverte importante: au bout de trois années d'enclos, la cigogne perd son instinct migratoire. On peut donc la relâcher, puisqu'elle n'ira pas se brûler les ailes en Afrique!

L'autre action est celle menée par quelques amoureux de la cigogne, Lucien Gangloff et Bernard Schmitt aidés de leurs épouses. Ils prélèvent quelques couvées, sachant qu'aussitôt et naturellement, Mme Cigogne pondra une autre couvée. Ils réalisent une incubation artificielle des oeufs prélevés. Trente jours plus tard, les cigogneaux voient le jour. Il ne reste plus qu'à les nourrir, et ce ne fut pas une mince affaire: couper menu des poussins décongelés toutes les deux heures, de 6 heures du matin à minuit. C'est grâce à ces "dingos" de la cigogne que l'Alsace compte à nouveau, de nos jours, une population de 700 couples. La population alsacienne de cigognes est donc maintenant un peu moins "naturelle" qu'il y a 30 ans, mais elle est toujours en expansion. Cependant, aucune donnée actuelle ne permet d'affirmer qu'elle ne diminuerait pas à nouveau si les réintroductions étaient stoppées ou si le nourrissage hivernal était suspendu.

Un parc de réintroduction de la Cigogne blanche à Turckheim

Cigognes en cage à Turckeim

Le parc de Turckheim est organisé de telle façon que les cigognes prisonnières restent à proximité immédiate des nids qui, comme celui de la partie supérieure de l'image, sont occupés par des oiseaux libres. Le nid inférieur est au contraire à l'intérieur de l'enclos.

 
couple de cigognes en Alsace

La cigogne blanche.

Caractéristiques.
Hauteur : 100 cm.
Poids adulte : 3 à 3,5 kg.
Régime : carnivore.
Incubation : 32 jours.
Œufs : 2 à 6 œufs de 80 grammes.
Envol : de 58 à 64 mois.

 
La cigogne, emblême de l'Alsace

La cigogne est devenue l’emblème de la région Alsace

Il y en a même partout et de toutes sortes... La preuve...
des en peluche, des en bois.....
et même des en plastique....

Cigognes en peluche Cigognes en bois Cigognes en plastique
 

cigognes alsace, parc a cigognes, parc a loutres, cigogne, loutre, alsace, tourisme alsace, région alsace, emblême de l'alsace, bébés

Outils pratiques